keyboard_arrow_right
1 jour 1 astuce réseaux sociaux
1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 7 juin : mettez facebook au service de votre newsletter

Facebook au service de votre newsletter

Peu de gens le savent, mais il est possible d’obtenir via facebook de nombreuses adresses mails qualifiés afin d’alimenter sa base de mailing. C’est une stratégie que je recommande pour ceux qui souhaitent donner un coup de fouet à leur base mail, et surtout l’élargir à de nouveaux prospects.

Fondamentalement, le principe est le même que pour n’importe quelle publicité facebook : ciblage, création d’un visuel, définition d’un budget… Mais dans ce cas précis, l’internaute verra s’afficher un formulaire dans lequel il pourra indiquer son adresse mail, que vous récolterez.

Comment faire ? Rendez-vous dans le gestionnaire de publicités, et choisissez comme objectif « génération de prospects ».

Il ne vous reste plus qu’à vous laisser guider et à remplir les différents champs de votre formulaire.

Quelques conseils pour réussir votre publicité :

  1. Faites un ciblage très détaillé : votre but n’est pas d’attraper des adresses mails non qualifiées et de voir vos mails finir dans les spams (ce qui vous poserait des problèmes de délivrabilité). Soyez extrêmement rigoureux !
  2. Expliquer en quelques mots l’intérêt d’une inscription à votre newsletter : les internautes sont submergés de courriels et ne donneront leur adresse que si vous leur donnez une bonne raison de le faire.
  3. Rassurez les internautes quand à la fréquence d’envoi. Vous envoyez un mail par semaine ? Très bien, faites-le savoir !
  4. Ne mentez pas sur le contenu ! Soyez transparent et faites figurer clairement le nom + logo de votre entreprise. Tout contenu déceptif peut avoir de mauvaises conséquences sur le taux de réception et sur votre image.

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 2 juin : la règle des 3 interactions facebook

L'astuce réseaux sociaux du 2 juin : la règle des 3 interactions facebook

L'astuce réseaux sociaux du 2 juin : la règle des 3 interactions facebook

Ne vous limitez pas aux commentaires pour interagir avec votre communauté

Le community manager répond toujours aux messages : c’est une règle de base afin de dynamiser sa communauté. Mais en réalité, vous devez appliquer la règle des 3 interactions facebook, qui ne concerne pas que les commentaires.

Il existe en effet 3 types d’interactions possibles pour les internautes sur facebook, et chacune doit provoquer une réaction de votre part :

  1. le commentaire : nous venons d’en parler. Un commentaire = une réponse, si possible ouvrant encore davantage le débat ou impliquant d’autres membres de la communauté.
  2. le like : si la personne qui like votre message n’est pas encore fan de votre page, interagissez avec elle en l’invitant à le faire. Nous avions évoqué cette technique le 22 février.
  3. le partage : si la personne partage votre message, likez son partage et remerciez-là en commentant directement son partage. Vous pouvez reprendre mon article du 4 mai pour plus d’explications.

L’idée essentielle a retenir est que vous devez maximiser le nombre d’interactions avec votre communauté, et que cela ne se limite pas du tout à l’espace de commentaires. Soyez créatifs, rigoureux et patient, pour stimuler au maximum les échanges. Dans cette optique, la règle des 3 interactions est un très bon début.

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 29 mai : mentionnez vos réseaux sociaux dans votre newsletter

Votre newsletter au service de vos réseaux sociaux

Tous vos supports de communication numérique doivent travailler ensemble. Les réseaux sociaux ne doivent pas être cloisonnés du reste ! Prenons aujourd’hui l’exemple de votre newsletter : met-elle réellement en avant vos réseaux sociaux ?

Premier réflexe, y intégrer des liens vers vos réseaux sociaux. Pensez à les faire figurer en bonne place, car traditionnellement, ces boutons sont à la toute fin, à peine plus visible que les mentions légales. Ce n’est pas l’idéal, je vous conseille de les placer plutôt au début, au même niveau que le lien général vers votre site.

De nombreux logiciels de mailing permettent aussi d’intégrer un bouton de partage de la newsletter directement sur les réseaux sociaux. Et c’est très simple ! En deux clics, vous avez ajouté sur mailjet des liens vers vos pages facebook, twitter et pinterest à votre mailing. Ne ratez pas le CTA : « Vous avez aimé cette lettre ? Faites-là découvrir à vos amis en cliquant ici ! »

Pensez aussi à faire régulièrement la promotion de votre page facebook ou de votre compte twitter dans un article dédié. « Rejoignez dès maintenant la communauté », « venez discuter avec nous » ou toute autre formule ouverte fonctionnera.

Enfin, pensez aussi à utiliser https://clicktotweet.com/ qui permet à un utilisateur de partager du contenu sur twitter en un clic. Cela peut s’avérer très utiles dans de nombreux cas.

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 27 mai : impliquez vos proches /collègues

Vos premiers ambassadeurs sont souvent sous votre nez

La quête de l’engagement fait parfois oublier que vous disposez de nombreuses personnes autour de vous capables d’amorcer la pompe. Vos premiers ambassadeurs sont souvent sous votre nez.

  1. vos collègues : si vous gérez les réseaux sociaux d’une entreprise, demandez à tous vos collègues de liker la page ou de follower sur twitter, et d’interagir régulièrement. N’hésitez pas à voir large et à mobiliser l’ensemble des collaborateurs. Si besoin, demandez à votre direction ou à votre supérieur un coup de main pour relayer votre demande.
  2. vos amis / proches / famille : vous avez en théorie une certaine proximité avec les personnes qui vous suivent sur les réseaux sociaux. Vous pouvez donc les mobiliser eux-aussi.

Cela vaut particulièrement pour les petites pages, pour lesquelles le moindre like peut sensiblement doper la portée organique de vos messages. Car si chacun de vos messages peut compter sur une vingtaine de likes ou quelques retweets, c’est déjà un sacré coup de fouet qui peut lancer une dynamique.

Evidemment, si vous êtes le CM de burger King, le like de votre maman ne sera pas déterminant 😉

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 26 mai : les 3 ressorts d’un bon message

Ego, sécurité, urgence : le trio gagnant sur les réseaux sociaux

Comment rédiger un bon message sur les réseaux sociaux ? Nous avons déjà publié sur ce blog diverses astuces, comme la fameuse méthode AIDA que je trouve très utile. Aujourd’hui, je présenter les 3 ressorts psychologiques déterminants pour obtenir de l’internaute l’action souhaitée. Car mettre un call to action ne suffit pas !

  1. L’ego : l’ère des réseaux sociaux est celle de l’hyper-personnalisation de la communication. Vous devez donc trouver un angle qui donnera immédiatement à l’internaute l’impression que le message est fait pour lui. Cela est assez simple car bien souvent les pages facebook regroupent des communautés dont les membres sont liés par un intérêt commun. Vous devez apprendre quels sont leurs points d’intérêts et d’accroche, afin de taper juste. Rien n’est pire qu’un message générale, qui brasse trop large et qui pourrait être publié partout. Votre priorité est de satisfaire l’ego du lecteur, lui faire sentir que vous vous adressez à lui, et seulement lui. Pensez au ciblage facebook qui permet de diffuser votre message uniquement aux bonnes personnes : je pense en particulier aux critères géographiques, de sexe ou d’âge.
  2. Sécurité : l’internaute ne fera aucune action s’il a le moindre doute concernant la sécurité. Cela vaut particulièrement si vous vendez quelque chose. Rappeler que le paiement est sécurisé, que l’offre est sans aucun engagement, que votre offre est gratuite, etc… est une bonne façon de lever certains freins à l’action.
  3. L’urgence : l’internaute papillonne et reste rarement très longtemps sur la même page. Autrement dit, s’il n’agit pas tout de suite, il n’agira jamais : le but de votre message est donc de provoquer une action immédiate. La meilleure façon d’obtenir cette réaction est de jouer sur l’urgence. Soit en proposant une offre limitée dans la durée, soit en utilisant un champs lexical incitatif (« profitez dès maintenant » ; « n’attendez pas pour découvrir… »).

Bien souvent, en travaillant sur ces 3 leviers, vous devriez obtenir de bien meilleurs résultats !

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 25 mai : mettez des majuscules dans vos hashtags

Un bon hashtag doit être lisible

Aujourd’hui, une astuce vraiment simple mais essentielle sur twitter. Souvent, un hashtag comporte plusieurs mots, qui sont attachés. Or, cela peut rendre la lecture difficile ou provoquer des contresens. La bonne pratique est de commencer chaque nouveau mot du hashtag par une majuscule, afin de compenser l’absence d’espace entre les mots. Quel est le plus facile à lire entre #Coupedumonde et #CoupeDuMonde ? En lisant les deux, vous avez déjà la réponse…

Pour illustrer cette astuce, j’ai choisi au hasard ce tweet : si choisir un hashtag composé de 4 mots est loin d’être idéal, au moins ici l’utilisation des majuscules le rend lisible. #croatiafullofnature serait par contre atroce…

Placer une majuscule ne change rien à la prise en compte du hashtag, contrairement aux accents (cela méritera un autre article d’ailleurs !). Il n’y a donc pas à hésiter.

Oui c’est évident, mais j’ai trouvé dans cet article un exemple : #nowthatchersdead était utilisé pour parler de la mort de Margaret Thatcher, ancien Premier Ministre britannique. Mais du fait de l’absence de majuscules, certains internautes ont crû que la chanteuse Cher était morte ! Avec des majuscules, cela aurait été évité. Oui, l’exemple est tiré par les cheveux, je sais 😉

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 24 mai : générez de l’engagement dans les commentaires

L’engagement, partout, y compris dans les commentaires

Sur les réseaux sociaux, l’engagement est la clef. Particulièrement sur facebook, car la concurrence y est rude et l’algorithme fait un tri sans pitié. Seuls les messages qui génèrent le plus d’interactions seront visibles sur le fil d’actualité de vos fans.

On conseille généralement diverses techniques pour générer des interactions : poser des questions, demander l’avis des lecteurs, etc… Mais on pense beaucoup moins à créer de l’engagement au moment de répondre à des commentaires sur une page facebook.

Or, si l’espace de commentaires de votre message est vivant, alors le taux d’engagement augmentera, tout comme la portée organique de vos messages. Cela signifie qu’il faut répondre à tous les messages, et de façon là encore ouverte afin que la discussion se poursuive. On a généralement tendance à se contenter d’une formule amicale du type « Merci beaucoup XXX pour votre message, il ne fait vraiment plaisir ». Cette réponse est meilleure qu’un silence (répondez toujours aux commentaires, bons ou mauvais !), mais elle est fermée et ne favorise pas la poursuite de la discussion. Rebondissez, posez une autre question, demandez à nouveau l’avis sur un sujet connexe… Bref, laissez la porte ouverte à de nouveaux commentaires !

N’oubliez pas non plus de taguer la personne afin qu’elle ne passe pas à côté de votre réponse, comme expliqué dans cet article.

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 23 mai : désactiver le classement des commentaires facebook

Commentaires : ne laissez pas facebook faire le tri à votre place

Peu de gens le savent, mais facebook classe automatiquement les commentaires de vos publications selon un critère de pertinence. Inutile de spéculer sur l’algorithme et d’essayer de trouver quels sont les critères de sélection, ce n’est pas l’objet de l’article.

Ce tri automatique pose deux problèmes :

  1. les commentaires les plus récents ne sont pas affichés en premier : or, répondre vite est essentiel.
  2. certains commentaires sont par défaut cachés. Or, ce qui est pertinent selon facebook ne l’est pas toujours pour vous.

Je vous invite donc à vous rendre dans les paramètres de votre page. Dans la rubrique « classement des commentaires », désactivez-le. Vous passez ainsi d’un tri automatique à un tout bête classement chronologique.

La sélection effectuée par facebook est sans doute utile pour un utilisateur lambda qui ne veut pas être submergé, mais pour un community manager il est essentiel de voir en tête de gondole les derniers commentaires publiés.

Enfin, n’oubliez pas de cliquez systématiquement sur « afficher les X commentaires » afin de tous les lister.

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 22 mai : testez vos messages avant publication

Prévisualiser ses messages avant de les publier

Vous avez rédigé votre message facebook ou votre tweet : très bien, mais le travail ne s’arrête pas là ! Il est indispensable de vérifier que l’apparence du message sera conforme à vos attentes. Le moindre détail peut poser des problèmes :

  • le lecteur aura-t-il besoin de cliquer sur lire la suite pour afficher le call to action de votre message facebook ?
  • le cadrage de l’image choisie est-il bon ?
  • que rend sur mobile votre message préparer sur desktop ? Le texte est-il assez grand pour être lu sur un téléphone ?
  • l’image est-elle bien en png et non en jpg ? Sinon, apparaît-elle de façon compressée ?

Mille et un petits détails auxquels on ne pense pas forcément. La meilleure façon d’éviter 90% des erreurs est de prévisualiser vos messages avant publication. Facebook permet de programmer ses messages, puis de voir les publications programmées. Faites-le, sur desktop et portable, afin d’être sûr que vos messages à venir soient parfaits.

Vous pouvez aussi en cas de doute publier le message facebook de façon privée, avant de le reproduire publiquement. Ainsi, vous aurez le rendu réel et pourrez éventuellement l’améliorer.

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 20 mai : intégrez vos tweets sur votre site web

Vos tweets ont leur place directement sur votre site

Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher directement un tweet sur votre site internet. Mais quel est l’intérêt ? tout simplement de donner aux visiteurs la possibilité d’interagir directement avec votre compte twitter, que ce soit un follow, un like ou un RT.

Par expérience, placer le tweet à la fin de l’article est la meilleure approche, un peu à la façon d’un call to action. La personne qui va au bout de l’article l’a lu et sans doute apprécié, donc elle aura tendance à RT.

Plus généralement, intégrer un tweet est essentiel car votre communication numérique ne doit pas fonctionner en silos. Au contraire, tous vos supports doivent être au maximum interconnectés et travailler ensemble à votre visibilité.

Reste à savoir comment intégrer un tweet. C’est très simple.

  1. choisissez le tweet désiré.
  2. cliquez sur la petit flèche en haut à droite.
  3. cliquez sur « intégrer le tweet »

Vous obtenez alors un petit bout de code qu’il suffit de copier-coller sur votre page web.

Et voilà le résultat :

Et parce qu’un conseil c’est bien, mais qu’un livre plein de conseils c’est encore mieux, voici une petite sélection d’ouvrages qui m’ont permis de m’améliorer comme community manager.