keyboard_arrow_right
admin5724
1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 18 octobre : combien de hashtags dans son message ?

Beaucoup ou peu de hashtags ?

Le hashtag est un mot clef qui facilite la recherche de l’internaute. Popularisé avec twitter, il est entré dans la grammaire des réseaux sociaux, sans pour autant que l’on sache vraiment comment l’utiliser. Par exemple, faut-il en placer peu ou beaucoup ? Tout dépend du réseau social.

Sur twitter : les études que j’ai consulté indiquent qu’au-delà de 3 hashtags, l’engagement diminue. Cela est logique : voir de nombreux # sur un message court rend la lecture pénible. en réalité, ce qui est vraiment désagréable, ce sont les hashtags utilisés de façon absurde : le hashtag sert à contextualiser votre message et à mettre en valeur ses thèmes principaux. Ne l’utilisez que pour cela. Exemple : « Sur mon blog, petit test du nouvel Iphone, à qui je fais subir des choses plutôt surprenantes… ». Placer un hashtag devant Iphone est logique, à la rigueur devant test et blog. Mais c’est tout. On comprend mieux pourquoi plus de 3 hashtags est mauvais : car cela n’a aucun sens d’écrire #petit et #choses !

Trop de hashtags tuent le hashtag !

Sur Instagram : la logique est ici différente, car sur Instagram le hashtag est un élément essentiel pour rendre son message visible. encore plus que sur twitter, car aucun mécanisme de partage n’existe sur Instagram. Vous allez donc essayer de capter l’attention de non-followers par ces fameux hashtags. soyez donc généreux, et n’hésitez pas à en utiliser plus de 10. Pour ne pas gêner la lecture, placez tous vos hashtags à la fin du message, en sautant des lignes.

Sur facebook : inutile d’utiliser les hashtags, du moins pour l’instant. Personne ne fait de recherche via les hashtags sur ce réseau, et certaines études montrent même qu’ils ont un impact négatif sur la popularité du message. sans doute car les utilisateurs de facebook n’en ont pas l’habitude, et que le # dégrade la qualité de lecture, sans rien apporter en échange.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 17 octobre : tweet binder, un outil pour surveiller un hashtag

Monitorez un hashtag avec Tweet Binder

Difficile de savoir quels sont les hashtags les plus utilisés, et d’évaluer leurs performances dans le temps. Or, au moment de rédiger votre tweet, vous allez devoir choisir. Le mieux pour prendre la bonne décision est de vous aider d’outils, dont hashtagify déjà évoqué. Mais pour une analyse plus fine, et pour identifier les influenceurs actifs et les hashtags qu’ils utilisent, je vous recommande tweetbinder.

Cet outil est très simple à utiliser, il suffit de faire une recherche sur le hashtag de votre choix. Voici un extrait du résultat obtenu pour une recherche sur le hashtag #CM (comme community manager).

Cet outil est gratuit pour un usage limité, mais vous devrez payer pour profiter de l’ensemble de ses fonctionnalités. Et c’est bien normal !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 16 octobre : créer une liste de personnes à taguer

Gagnez du temps lorsque vous taguez, et faites une liste

Nous avions vu précédemment qu’il était très important de taguer d’autres utilisateurs lorsque vous publiez sur les réseaux sociaux. Que ce soit sur facebook, twitter, Instagram ou LikedIn, il est possible de taguer quelqu’un en écrivant son nom précédé de l’arobase. Une fois le message publié, la personne en question reçoit une notification.

Mais taguer peut prendre du temps, car il faut à chaque fois trouver les personnes concernées. Souvent, les mêmes situations se représentent, d’où l’intérêt de compiler dans un bête fichier Word la liste des personnes que vous taguez régulièrement. Vous êtes ainsi sûr de n’oublier personne, et vous gagnez du temps car un copier-coller suffira.

Je travaillais pour un client dont les activités se situaient dans une trentaine de villes, presque toujours les mêmes. Pour chaque ville, j’ai identifié et noté dans mon document word entre 10 et 20 comptes twitter d’influenceurs locaux. Au moment de twitter, je ressortais cette liste et le tour était joué !

Pour un autre client, il était plus difficile de classer les influenceurs : un seul domaine, et pas vraiment de critères pour les distinguer. Et à la clef une liste d’une centaine de personnes ! Cela n’est pas un problème : j’en taguais 10, puis 10 autres, etc… et lorsque j’atteignais la fin de ma liste, je reprenais à zéro. Il ne s’agit pas d’harceler ces personnes bien sûr ! Le tag doit être utilisé avec parcimonie, disons de façon mensuelle. Mais ce petit document Word m’a fait gagner beaucoup de temps.

Surtout, le plus dur sur les réseaux sociaux est de penser à tout : choisir la bonne image, la mettre à la bonne dimension, trouver le bon emoji tout en réfléchissant à l’heure optimale de publication… Bref, l’esprit sature et on oublie souvent des éléments importants. Avec ce document « tag.doc » sur mon bureau que je lançais le matin, j’ai beaucoup moins souvent oublié de le faire.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 15 octobre : taguer les produits de sa boutique dans un message facebook

Identifiez les produits dont vous parlez sur facebook

Nous avions vu il y a quelques mois comment créer une mini-boutique sur votre page facebook. Nous allons voir aujourd’hui comment mettre en avant dans vos messages facebook facilement les produits créés.

Une fois la boutique créée et les produits ajoutés, commencez comme d’habitude la rédaction d’un message. Une nouvelle icône est alors disponible : « étiqueter un produit ». Cliquez-dessus, et choisissez dans la liste le ou les produits en lien avec votre message.

Et voici le résultat, que j’ai trouvé sur une page d’histoire. Ce fut assez difficile car très rares sont les pages facebook à utiliser cette technique. Je la trouve pourtant utile, car la publicité n’est pas intrusive. Placée à la fin, elle n’est vraiment visible que pour les lecteurs attentifs, et donc susceptibles d’entrer dans le tunnel de vente.

Il ne faut pas abuser de cette astuce, car la publicité frontale est mal vue sur les réseaux sociaux. Il faut aussi veiller à ce que le produit affiché soit en lien direct avec le message, sinon cela sera jugé non seulement trop publicitaire, mais surtout hors sujet !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 14 octobre : lieu, sentiment… les bonus d’un message facebook

Un message facebook commence avant même le message !

Saviez-vous qu’il était possible d’orner votre message facebook avec de nombreuses petites informations utiles ou amusantes, comme le lieu où vous vous trouvez ou votre état d’esprit ?

J’ai cherché pendant une bonne dizaine de minutes un exemple, mais aucune page que je suis ne le fait ! Avouez que c’est vraiment dommage, car cela ne prend que quelques secondes, et permet à votre publication de sortir du lot.

Ici, j’offre immédiatement au lecteur le contexte : je suis à New York, et avec le décalage horaire je suis à l’heure du petit déjeuner. Le visuel est plutôt agréable, et cela permet de ne pas alourdir le message en lui-même.

L’usage le plus fréquent et le plus efficace consiste à indiquer son état d’esprit dans le message : heureux, en colère ou inquiet par exemple. Il s’agit d’un bon coup de pouce au lecteur qui peut ainsi mieux comprendre la tonalité de votre publication, tout en lui apportant un registre émotionnel qui est redoutablement efficace pour communiquer.

Comme toujours, fouillez dans la masse d’options proposées par facebook. Vous pouvez même préciser que vous êtes d’accord avec Socrate, c’est vous dire si avec un peu d’imagination les possibilités sont infinies !

Cette astuce peut sembler accessoire, mais rappelez-vous : tout ce qui permet à votre message de sortir ne serait-ce qu’un peu du lot est bon à prendre.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 13 octobre : organisez des concours

Les concours, classique mais efficace sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux comme dans la vie en général, les concours sont particulièrement appréciés.

  1. Ils permettent de doper l’engagement de votre page, en particulier si le mécanisme du jeu concours prévoit de liker ou de retweeter.
  2. Ils récompensent votre communauté de sa fidélité.
  3. Ils peuvent permettre d’obtenir de nouveaux fans ou de collecter des adresses mail.
  4. Ils apportent un contenu original, qui sort de l’ordinaire.

La première méthode est de réaliser vous-même le concours, comme cela est fréquent. Voici un exemple très simple : pour participer, il faut retweeter. Et ça marche !

Voici un autre exemple tout bête de concours réalisé par LDLC. Comme vous le voyez, l’engagement est au rendez-vous ! Certes, les cadeaux high-tech sont particulièrement appréciés, mais même des prix plus modestes peuvent créer l’enthousiasme de votre communauté. Pour savoir quoi offrir, vous pouvez lire notre article sur le sujet.

Si vous souhaitez réaliser un concours plus complexe, vous pouvez passer par une plateforme spécialisée. Je vous recommande Kontest ou SocialShaker, qui offrent des concours variés et très bien réalisés.

Comme vous le voyez, l’offre est pléthorique ! Il faut donc bien se demander quel est l’objectif de votre concours, car le concours doit être au service de votre stratégie. Cela signifie que les cadeaux mais aussi le mécanisme de votre jeu doivent aller dans le sens de vos objectifs de communication et de marketing. Distribuer des Iphones en échange de clics peut être tentant, mais votre entreprise risque de ne rien y gagner hormis un engagement éphémère et stérile…

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 12 octobre : utilisez les emojis !

Les emijos, un autre langage à exploiter

Les emojis sont désormais très faciles à utiliser sur les réseaux sociaux, qui mettent tous un large choix à disposition. On a parfois certaines réticences à les utiliser, par peur sans doute de renvoyer une image enfantine et peu sérieuse. Toutefois, ils sont devenus un élément essentiel de la « grammaire » des réseaux sociaux. Utilisés intelligemment, ils peuvent donner à vos messages un sacré coup de boost :

  1. Ils permettent d’exprimer des émotions qui passent difficilement par le texte : la colère et la surprise par exemple, dont la représentation graphique est beaucoup plus forte visuellement que textuellement.
  2. Les emojis rendent votre publication plus légère, ce qui permet de faire passer des messages plus facilement en créant une complicité avec les lecteurs.
  3. Sur twitter, ils peuvent vous permettre d’économiser des caractères : un drapeau français peut vous faire gagner 7 signes ! N’oubliez pas que même sur facebook la place coûte cher, car si le début de votre message s’affiche directement, l’internaute devra cliquer sur « lire la suite » pour le voir en intégralité.
  4. Ils attirent l’œil, de la même façon que des images.
  5. Ils permettent de contextualiser votre message, d’indiquer très rapidement de quoi il parle. Vous publiez un message sur le cinéma ? Pensez à y insérer l’emoji du « Clap » pour qu’il ne passe pas inaperçu. Idéal lorsque l’on connait la faible capacité d’attention des internautes sur les réseaux sociaux.

La liste est longue ! Chaque message a sa propre façon de bien utiliser les emojis. N’hésitez donc pas à dérouler la liste une fois votre message rédigé afin de voir si l’un d’eux pourrait améliorer votre contenu.

Evidemment n’en faites pas trop : l’emoji doit apporter un plus à votre message, comme la cerise sur le gâteau. Sauf bien sûr si vous avez une idée géniale, comme cet internaute qui s’est amusé à « traduire » des poèmes célèbres en emoji. Cela fonctionnait très bien et a créé un petit buzz !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 11 octobre : variez vos types de publications facebook

Vos types de messages facebook doivent varier

Sur facebook, vous pouvez publier de nombreux types de message : texte seul, image, vidéo, lien, live, article… Vous n’avez que l’embarras du choix. Il est très important d’exploiter toutes ces possibilités et ce pour plusieurs raisons :

  1. Pour offrir un contenu qui ne lasse pas vos lecteurs. Plusieurs articles que les pages facebook qui alternent les types de messages ont un engagement supérieur à la moyenne, ce qui est très logique.
  2. Car mon expérience m’indique que l’algorithme de facebook valorise la diversité des statuts.

Je vais aller plus loin dans la réflexion : facebook pénalise la publication trop régulière de liens. Or, il s’agit de la principale technique pour générer du trafic sur son site Web. Mais pour ne pas trop subir de baisse de portée, il faut s’astreindre à publier d’autres types de messages (en particulier des photos).

Enfin, cette technique vaut aussi pour twitter. Si le tweet + photo est un incontournable, publier de temps en temps un sondage ou une vidéo apporte une fraîcheur toujours très bien vue de vos followers.

Les principaux types de publications sur facebook sont les suivants :

  1. Le texte seul : rare et déconseillé, car les réseaux sociaux sont très visuels. Ils peuvent cependant attirer l’œil, justement car plus personne ne publie du texte seul !
  2. L’image : la reine des publications. Le pouvoir de l’image est énorme sur facebook, et je vous recommande de toujours illustrer vos publications. Les images peuvent rencontrer un grand succès, améliorent votre notoriété et peuvent créer le buzz.
  3. Le lien : pour générer du trafic sur votre site Web. Le lien est à mon avis tout aussi indispensable que l’image. Sans lien, votre message est une impasse. Il ne mène nul part, ne permet pas à l’internaute d’aller plus loin. Et surtout, il ne vous permet pas d’atteindre vos objectifs. Car souvenez-vous, les réseaux sociaux ne sont pas un but en soi, ils vous servent à atteindre d’autres objectifs plus élevés (vente, trafic web, etc…). Lorsque vous placez un lien, facebook capte automatiquement l’image principale de la page,q ui devient cliquable. Idéal donc si votre objectif est le trafic.
  4. La vidéo en direct : nous reparlerons des facebook live, qui rencontrent un immense succès. Avec un simple smartphone vous pouvez diffuser une vidé en direct. Cela ne s’improvise pas, mais le potentiel est élevé.
  5. Informer les utilisateurs : assez peu utile, car il s’agit d’un simple message pour mettre en avant votre page facebook. Problème, les internautes qui le verront aiment déjà votre page ! Dommage, car cette technique permet d’avoir un joli call to action « en savoir plus ». La seule façon utile d’utiliser cette option est la publicité, en la diffusant à des personnes qui n’aiment pas encore votre page.
  6. Recevoir des messages : crée une publication avec un bouton qui permet aux internautes de vous envoyer des messages privés via facebook messenger. Je trouve cela très utile dans de nombreux cas. Vous souhaitez poser des questions aux membres de votre communauté en toute discrétion ? Vous voulez mettre en avant votre service après-vente directement sur facebook ? Ou vous aimeriez tout simplement échanger avec vos lecteurs pour nouer un contact privilégié ? Alors, essayez ce type de publication.
  7. Créer un événement : nous le verrons, l’événement est très utile pour mobiliser votre communauté autour d’une opération ponctuelle et datée.
  8. L’offre : elle vous permet de mettre en avant un produit qui bénéficie d’une réduction. C’est une bonne façon de faire de la pub, même si souvenez-vous, une page facebook ne doit pas devenir un espace exclusivement publicitaire.
  9. Ecrire un article : facebook vous offre la possibilité de publier des textes mis en forme, avec des liens, images et titres, ce qui n’est pas du luxe.
  10. La cover : il s’agit de la grande image rectangulaire qui figure en haut de votre page facebook. Certes, peu d’internautes visitent les pages, car ils consultent principalement le fil d’actualité. Mais ils seront prévenus si vous changez de cover. Voila donc une bonne méthode pour varier vos contenus de façon originale. N’oubliez pas de cliquez sur votre nouvelle cover afin de l’accompagner d’un texte.
  11. La photo de profil : vous pouvez aussi changer votre photo de profil. Certains de vos fans verront votre nouvelle photo de profil s’afficher dans leur fil d’actualité. Comme pour la cover, cliquez sur votre nouvelle photo de profil pour y ajouter une description, et si possible un lien.
  12. L’album photo : sur votre page, cliquez sur « photos » puis « créer un album ». C’est une très bonne solution pour classer des photos par thème, afin de faciliter la tâche aux internautes. Elles seront en effet toutes regroupées au même endroit.

 

Facebook vous permet de créer des albums, dans le menu « photos » de votre page

 

Changez régulièrement la « cover » de votre page facebook. La nouvelle image apparaîtra dans le fil d’actualité de certains de vos fans.

 

Comme vous pouvez le constater, vous n’avez que l’embarras du choix pour diversifier vos types de publications sur facebook ! Sur twitter, c’est un peu plus compliqué…

Les principaux types de publications sur twitter sont :

  1. Les tweets avec du texte seul : rarement une bonne solution, car sut twitter comme ailleurs la force de l’image est telle qu’on ne doit pas s’en passer.
  2. Les tweets avec une image : cela doit devenir une habitude ! Cherchez toujours une image pour habiller votre texte.
  3. Les tweets avec plusieurs images : vous pouvez ajouter jusqu’à 4 images. Attention alors à l’affichage, comme le montre l’exemple ci-dessous : avec 4 images, la première est carrée, et les 3 autres en miniature à droite.
  4. Les tweeter cards : elles s’obtiennent automatiquement si votre site Web est bien configuré. Nous vous expliquerons comment faire un peu plus tard. Sinon, demandez à votre webmaster de le faire. C’est très simple, il existe par exemple de nombreux plugins WordPress pour le faire.
  5. Les vidéos : il est désormais possible de mettre en ligne une vidéo et de la tweeter.
  6. Le direct : comme pour les facebook live, vous pouvez faire un direct vidéo sur twitter. Cette option n’est disponible que sur smartphone, ce qui est logique !
  7. Les Gifs : twitter vous propose une bibliothèque de Gif animés, ces petites images qui ressemblent à de courtes vidéos. Elles cartonnent sur internet, même si elles ne renvoient pas forcément une image très sérieuse.
  8. Le sondage : vous pouvez poser une question dans votre tweet, et proposer le choix entre plusieurs réponses (4 au maximum). Une option très intéressante pour générer de l’engagement auprès de votre communauté et pour varier les plaisirs.
Intégrer des gifs sur twitter est devenu un jeu d’enfant
Exemple de tweet comportant 4 images. La disposition change, et il faut l’anticiper.
Exemple de tweeter card. Pour obtenir ce joli résultat avec un titre, un petit descriptif et le lien, il faudra travailler sur votre site Web avec l’Open Graph.

Les principaux types de publications sur instagram sont :

  • La photo : c’est évidemment la publication reine sur Instagram, et même sa raison d’être. Mais ce n’est pas la seule…
  • Les photos : on ne le sait pas toujours, mais Instagram permet de publier jusqu’à 10 photos sur un même message.
  • Les vidéos : tous les réseaux sociaux se mettent à la vidéo, et Instagram ne fait pas exception. Filmez une vidéo avec votre smartphone, et ajoutez-la comme vous le feriez pour une photo.
  • Les Stories : il s’agit d’images ou de vidéos qui n’apparaissent que pendant 24h, avant de disparaître. Une façon de concurrencer Snapchat, dont le succès est né avec des photos éphémères. Principaux avantages : les stories sont affichées tout en haut sur Instagram, vous pouvez réaliser une story en direct, et agrémenter vos photos d’émojis et de texte. Un outil largement sous-exploité mais avec un énorme potentiel.
Exemple de message Instagram qui comporte 2 photos. Un coup de doigt de droite à gauche et la 2e s’affiche.

Vous pensiez que twitter ne servait qu’à tweeter, et qu’Instagram qu’à publier des photos ? Vous vous trompiez ! Il existe une immense variété de messages, et nous allons en étudier certains en détails.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 10 octobre : intégrez un onglet personnalisé sur votre page facebook

Créer un onglet facebook totalement personnalisé

Votre page facebook contient des rubriques classiques : accueil, publications, photos, vidéos, etc… Mais saviez-vous qu’il était possible d’y ajouter d’autres onglets totalement personnalisés ? Voici par exemple l’onglet « FFF Charte » réalisé par la Fédération française des football. Il s’agit d’une charte de modération à laquelle le community manager renvoie en cas de débordement dans les commentaires. Elle est accessible très simplement via le menu de la page Facebook de la FFF.

Il existe de nombreuses solutions pou ajouter ce type de « tab ». Celle que j’utilise passe par SocialShaker, qui permet d’ajouter une « html tab », que vous pouvez personnaliser selon vos besoins. Ici est mise en avant l’idée de concours (car il s’agit de la spécialité de social shaker), mais en théorie le html vous permet de faire ce que vous souhaitez : photos, liens utiles, CGU, liens vers les autres réseaux sociaux… À vous de réfléchir à la meilleure façon d’utiliser cette technique selon vos besoins et vos objectifs.

Enfin, pensez à publier régulièrement des messages sur votre page avec un lien vers cet onglet. Il est en effet assez rare que les internautes aillent spontanément dessus. Si on s’intéresse à l’expérience utilisateur et aux pratiques, on se rend compte que les gens « consomment » facebook presque exclusivement via leur news feed, et visitent rarement en détails les pages.

Dans le cas de la charte de modération, le lien peut être posté dans les commentaires, en réponse à un internaute un peu trop véhément. Le rappel à la règle se fonde alors sur un élément objectif susceptible de mettre fin aux débats. Il s’agit toujours d’une bonne solution, car sans ce lien vers la charte le modérateur est vite accusé d’abuser de son pouvoir.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 9 octobre : intégrez vos messages facebook à votre site

Et si vos publications facebook avaient leur place directement sur votre site ?

Il est possible et très facile de faire figurer directement sur votre site internet vos publications facebook. Pour cela, cliquez sur les trois petits points en haut à droite de votre message facebook, puis sur intégrer à un site.

Vous obtenez alors un code html, à copier puis coller sur votre site.

A noter l’existence de paramètres avancés qui vous permettent de personnaliser l’apparence du message sur votre site, et en particulier la largeur.

L’intérêt de cette technique est triple :

  1. Vous valorisez votre page facebook et la faites connaitre au plus grand nombre.
  2. Vous réutilisez votre contenu facebook et lui donnez une seconde vie sur votre site.
  3. Vous démultipliez l’audience de vos publication facebook.

L’intégration permet aussi d’enrichir un article en y plaçant le message de quelqu’un d’autre, pour apporter du contenu ou mettre en avant un partenaire.