keyboard_arrow_right
1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 21 octobre : quelle longueur pour vos messages sur les réseaux sociaux ?

Des messages longs ou courts ?

Lorsqu’on écrit un message, difficile de savoir si sa longueur est adaptée. Trop long, vous risquez de perdre en cours de route vos lecteurs. trop court, vous n’aurez pas les moyens de donner les informations essentielles. Voici mes réflexions, inspirées d’études glanées sur internet et de mon expérience.

Sur twitter : vous n’avez pas vraiment le luxe de gloser, la limitation drastique du nombre de caractères s’impose à vous. Certaines études montraient que l’idéal était un tweet en 100 caractères, mais sans doute était-ce avant que les photos ne soient comptabilisées. Cela indique plutôt qu’un tweet avec photo est idéal, mais cela n’est pas le sujet. D’ailleurs, la mode est actuellement aux long threads, dans lesquels l’auteur se répond à lui-même dans une longue série de tweets. Avec à l’arrivée des threads de plusieurs milliers de signes. Et pourtant, ils cartonnent !

Sur facebook : les études indiquent que le message idéal fait… 40 caractères, encore plus court qu’un tweet ! Et d’expérience, je crois que les meilleurs messages facebook sont effectivement très courts. Mais comme pour twitter, certains messages très longs peuvent fonctionner car ils attirent l’attention et mettent le lecteur dans une attitude plus attentive. Un long développement pousse le lecteur à ne plus butiner, mais à prendre une minute pour lire l’intégraltié du message. Sur un sujet sérieux (en particulier un coup de gueule) cela peut marcher.

Mon premier conseil est donc d’être très concis. Enlever tout ce qui n’est pas essentiel à votre message. Les détails, vos lecteurs les trouveront en cliquant sur votre lien, ce qui permet de garder le message court tout en générant du trafic votre site internet. Supprimer les adverbes et les adjectifs inutiles. Si besoin, remplacez certains mots par un emoji.

Mon deuxième conseil est d’adapter la longueur de votre publication à votre message. Si le contenu est riche, vous pouvez faire un peu plus long. Si le contenu est maigre, quelques mots suffisent. Cela peut être évident, mais cela reste la meilleure règle à suivre, contrairement à nos rédactions d’école dans lesquelles il fallait broder pour remplir à tout prix cette maudite copie double !

Mon dernier conseil est d’oser prendre des risques : un statut facebook d’un mot peut “disrupter” et créer la surprise. Imaginez qu’une mauvaise nouvelle éclate dans l’actualité. Un statut facebook avec le seul mot “écœuré” serait une bonne idée…

Un peu aguicheur, mais l’idée du statut en un mot n’est pas mauvaise…
1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 20 octobre : utilisez des verbes d’action

Incitez à l’action avec des verbes… d’action !

Vos messages sur les réseaux sociaux ont (ou devraient) avoir un objectif clair : faire cliquer le lecteur pour qu’il découvre un article de blog, qu’il visite votre boutique, qu’il partage… Or, la façon la plus simple d’obtenir ce résultat est de l’inciter à le faire avec un verbe d’action, évidemment à la 2e personne du pluriel (voire à la 2e personne du singulier si votre communauté est jeune).

Le verbe star est découvrir, qui devient naturellement “découvrez” : découvrez notre vidéo, notre nouveau site web, etc… Ce verbe d’action est tellement efficace qu’on a tendance à trop l’utiliser !

Essayez de varier :

  1. “essayez”
  2. “téléchargez”
  3. “likez”
  4. “vérifiez” : si le message pose une question.
  5. “apprenez” : pour un livre blanc, un article de blog.
  6. “visitez” : pour un événement ou une boutique en ligne.
  7. “demandez” : si vous proposez un chat ou un MP.
  8. “partagez”

Une variante intéressante est l’utilisation de la première personne du singulier : “Je télécharge !” ou “je partage”, par exemple.

Évitez-donc les formulations passives ou indirectes, qui obtiennent des résultats beaucoup moins importants. Samsung ne fait pas cette erreur en commençant son message par “suivez-nous”, même si la formule “pour découvrir” n’est pas idéale. “Suivez-nous et découvrez” était un meilleur choix !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 19 octobre : pensez mobile !

L’affichage n’est pas le même sur desktop et mobile

La majorité des personnes qui voient vos messages sur les réseaux sociaux le font sur smartphone, c’est désormais un fait incontestable. De plus en plus de sites sont désormais en responsive design, ce qui signifie qu’ils s’adaptent à la taille de l’écran de l’internaute. C’est une bonne chose, et cela doit aussi vous inspirer sur les réseaux sociaux. Car parfois, l’affichage est différent sur mobile et sur desktop. Voici trois exemples, qui ne sont pas exhaustifs.

La première différence tient à la taille des images de couverture facebook. Voici le rendu de la cover de la Fédération française de football. A priori pas de grande différence, mais si l’on observe attentivement, on constate que sur un ordinateur de bureau, le haut et le bas de l’image sont coupés. Rien de bien grave, mais c’est une donnée à prendre en compte lorsque l’on choisit sa cover. Ne placez pas d’information importante en bas ou en haut, car elle ne serait pas visible pour tout le monde !

Version mobile
Version desktop

Soyez vigilants : la taille des images et cover change régulièrement. Ce qui est vrai aujourd’hui pourrait ne plus l’être demain. C’est pourquoi je vous invite à vérifier régulièrement la dimension des visuels des réseaux sociaux. Des sites comme le blog du modérateur le font à chaque nouvelle mise à jour.

Deuxième exemple : l’image qui illustre votre lien facebook peut poser problème en version mobile, si elle est trop petite. Tout est parfait sur desktop, avec une grande image en format paysage, mais sur mobile l’image est minuscule et carrée. Cela arrive lorsque l’image uploadée est trop petite. Par expérience, il faut compter au minimum 850px de large pour que l’image apparaisse convenablement sur mobile.

Version mobile
version desktop

Troisième exemple : les images ne s’affichent pas avec la même dimension sur mobile et desktop sur twitter. À l’heure où j’écris cet article, les images s’affichent avec un ratio de 2:1 sur desktop, contre 1,78:1 sur smartphone. Pensez-y en ne plaçant pas d’élément important à droite de votre image, ou à simplement augmentant la hauteur de l’image pour rétablir un bon ratio.

Conseil bonus : pour vos visuels, choisissez un ratio proche de 1:2, qui marche globalement bien pour tous les réseaux sociaux. Cela vous permettra d’utiliser la même image pour tous vos réseaux et donc de gagner du temps.

Mais le véritable conseil est d’être à l’affût, et de bien vérifier l’apparence de vos messages sur plusieurs types de matériels. Ce qui s’affiche parfaitement sur l’écran de votre ordinateur pourrait donner un résultat médiocre sur smartphone.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 18 octobre : combien de hashtags dans son message ?

Beaucoup ou peu de hashtags ?

Le hashtag est un mot clef qui facilite la recherche de l’internaute. Popularisé avec twitter, il est entré dans la grammaire des réseaux sociaux, sans pour autant que l’on sache vraiment comment l’utiliser. Par exemple, faut-il en placer peu ou beaucoup ? Tout dépend du réseau social.

Sur twitter : les études que j’ai consulté indiquent qu’au-delà de 3 hashtags, l’engagement diminue. Cela est logique : voir de nombreux # sur un message court rend la lecture pénible. en réalité, ce qui est vraiment désagréable, ce sont les hashtags utilisés de façon absurde : le hashtag sert à contextualiser votre message et à mettre en valeur ses thèmes principaux. Ne l’utilisez que pour cela. Exemple : “Sur mon blog, petit test du nouvel Iphone, à qui je fais subir des choses plutôt surprenantes…”. Placer un hashtag devant Iphone est logique, à la rigueur devant test et blog. Mais c’est tout. On comprend mieux pourquoi plus de 3 hashtags est mauvais : car cela n’a aucun sens d’écrire #petit et #choses !

Trop de hashtags tuent le hashtag !

Sur Instagram : la logique est ici différente, car sur Instagram le hashtag est un élément essentiel pour rendre son message visible. encore plus que sur twitter, car aucun mécanisme de partage n’existe sur Instagram. Vous allez donc essayer de capter l’attention de non-followers par ces fameux hashtags. soyez donc généreux, et n’hésitez pas à en utiliser plus de 10. Pour ne pas gêner la lecture, placez tous vos hashtags à la fin du message, en sautant des lignes.

Sur facebook : inutile d’utiliser les hashtags, du moins pour l’instant. Personne ne fait de recherche via les hashtags sur ce réseau, et certaines études montrent même qu’ils ont un impact négatif sur la popularité du message. sans doute car les utilisateurs de facebook n’en ont pas l’habitude, et que le # dégrade la qualité de lecture, sans rien apporter en échange.

Sur Pinterest : quelques hashtags suffisent, en ciblant bien les mots essentiels et recherchés par les internautes.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 17 octobre : tweet binder, un outil pour surveiller un hashtag

Monitorez un hashtag avec Tweet Binder

Difficile de savoir quels sont les hashtags les plus utilisés, et d’évaluer leurs performances dans le temps. Or, au moment de rédiger votre tweet, vous allez devoir choisir. Le mieux pour prendre la bonne décision est de vous aider d’outils, dont hashtagify déjà évoqué. Mais pour une analyse plus fine, et pour identifier les influenceurs actifs et les hashtags qu’ils utilisent, je vous recommande tweetbinder.

Cet outil est très simple à utiliser, il suffit de faire une recherche sur le hashtag de votre choix. Voici un extrait du résultat obtenu pour une recherche sur le hashtag #CM (comme community manager).

Cet outil est gratuit pour un usage limité, mais vous devrez payer pour profiter de l’ensemble de ses fonctionnalités. Et c’est bien normal !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 16 octobre : créer une liste de personnes à taguer

Gagnez du temps lorsque vous taguez, et faites une liste

Nous avions vu précédemment qu’il était très important de taguer d’autres utilisateurs lorsque vous publiez sur les réseaux sociaux. Que ce soit sur facebook, twitter, Instagram ou LikedIn, il est possible de taguer quelqu’un en écrivant son nom précédé de l’arobase. Une fois le message publié, la personne en question reçoit une notification.

Mais taguer peut prendre du temps, car il faut à chaque fois trouver les personnes concernées. Souvent, les mêmes situations se représentent, d’où l’intérêt de compiler dans un bête fichier Word la liste des personnes que vous taguez régulièrement. Vous êtes ainsi sûr de n’oublier personne, et vous gagnez du temps car un copier-coller suffira.

Je travaillais pour un client dont les activités se situaient dans une trentaine de villes, presque toujours les mêmes. Pour chaque ville, j’ai identifié et noté dans mon document word entre 10 et 20 comptes twitter d’influenceurs locaux. Au moment de twitter, je ressortais cette liste et le tour était joué !

Pour un autre client, il était plus difficile de classer les influenceurs : un seul domaine, et pas vraiment de critères pour les distinguer. Et à la clef une liste d’une centaine de personnes ! Cela n’est pas un problème : j’en taguais 10, puis 10 autres, etc… et lorsque j’atteignais la fin de ma liste, je reprenais à zéro. Il ne s’agit pas d’harceler ces personnes bien sûr ! Le tag doit être utilisé avec parcimonie, disons de façon mensuelle. Mais ce petit document Word m’a fait gagner beaucoup de temps.

Surtout, le plus dur sur les réseaux sociaux est de penser à tout : choisir la bonne image, la mettre à la bonne dimension, trouver le bon emoji tout en réfléchissant à l’heure optimale de publication… Bref, l’esprit sature et on oublie souvent des éléments importants. Avec ce document “tag.doc” sur mon bureau que je lançais le matin, j’ai beaucoup moins souvent oublié de le faire.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 15 octobre : taguer les produits de sa boutique dans un message facebook

Identifiez les produits dont vous parlez sur facebook

Nous avions vu il y a quelques mois comment créer une mini-boutique sur votre page facebook. Nous allons voir aujourd’hui comment mettre en avant dans vos messages facebook facilement les produits créés.

Une fois la boutique créée et les produits ajoutés, commencez comme d’habitude la rédaction d’un message. Une nouvelle icône est alors disponible : “étiqueter un produit”. Cliquez-dessus, et choisissez dans la liste le ou les produits en lien avec votre message.

Et voici le résultat, que j’ai trouvé sur une page d’histoire. Ce fut assez difficile car très rares sont les pages facebook à utiliser cette technique. Je la trouve pourtant utile, car la publicité n’est pas intrusive. Placée à la fin, elle n’est vraiment visible que pour les lecteurs attentifs, et donc susceptibles d’entrer dans le tunnel de vente.

Il ne faut pas abuser de cette astuce, car la publicité frontale est mal vue sur les réseaux sociaux. Il faut aussi veiller à ce que le produit affiché soit en lien direct avec le message, sinon cela sera jugé non seulement trop publicitaire, mais surtout hors sujet !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 14 octobre : lieu, sentiment… les bonus d’un message facebook

Un message facebook commence avant même le message !

Saviez-vous qu’il était possible d’orner votre message facebook avec de nombreuses petites informations utiles ou amusantes, comme le lieu où vous vous trouvez ou votre état d’esprit ?

J’ai cherché pendant une bonne dizaine de minutes un exemple, mais aucune page que je suis ne le fait ! Avouez que c’est vraiment dommage, car cela ne prend que quelques secondes, et permet à votre publication de sortir du lot.

Ici, j’offre immédiatement au lecteur le contexte : je suis à New York, et avec le décalage horaire je suis à l’heure du petit déjeuner. Le visuel est plutôt agréable, et cela permet de ne pas alourdir le message en lui-même.

L’usage le plus fréquent et le plus efficace consiste à indiquer son état d’esprit dans le message : heureux, en colère ou inquiet par exemple. Il s’agit d’un bon coup de pouce au lecteur qui peut ainsi mieux comprendre la tonalité de votre publication, tout en lui apportant un registre émotionnel qui est redoutablement efficace pour communiquer.

Comme toujours, fouillez dans la masse d’options proposées par facebook. Vous pouvez même préciser que vous êtes d’accord avec Socrate, c’est vous dire si avec un peu d’imagination les possibilités sont infinies !

Cette astuce peut sembler accessoire, mais rappelez-vous : tout ce qui permet à votre message de sortir ne serait-ce qu’un peu du lot est bon à prendre.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 13 octobre : organisez des concours

Les concours, classique mais efficace sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux comme dans la vie en général, les concours sont particulièrement appréciés.

  1. Ils permettent de doper l’engagement de votre page, en particulier si le mécanisme du jeu concours prévoit de liker ou de retweeter.
  2. Ils récompensent votre communauté de sa fidélité.
  3. Ils peuvent permettre d’obtenir de nouveaux fans ou de collecter des adresses mail.
  4. Ils apportent un contenu original, qui sort de l’ordinaire.

La première méthode est de réaliser vous-même le concours, comme cela est fréquent. Voici un exemple très simple : pour participer, il faut retweeter. Et ça marche !

Voici un autre exemple tout bête de concours réalisé par LDLC. Comme vous le voyez, l’engagement est au rendez-vous ! Certes, les cadeaux high-tech sont particulièrement appréciés, mais même des prix plus modestes peuvent créer l’enthousiasme de votre communauté. Pour savoir quoi offrir, vous pouvez lire notre article sur le sujet.

Si vous souhaitez réaliser un concours plus complexe, vous pouvez passer par une plateforme spécialisée. Je vous recommande Kontest ou SocialShaker, qui offrent des concours variés et très bien réalisés.

Comme vous le voyez, l’offre est pléthorique ! Il faut donc bien se demander quel est l’objectif de votre concours, car le concours doit être au service de votre stratégie. Cela signifie que les cadeaux mais aussi le mécanisme de votre jeu doivent aller dans le sens de vos objectifs de communication et de marketing. Distribuer des Iphones en échange de clics peut être tentant, mais votre entreprise risque de ne rien y gagner hormis un engagement éphémère et stérile…

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 12 octobre : utilisez les emojis !

Les emijos, un autre langage à exploiter

Les emojis sont désormais très faciles à utiliser sur les réseaux sociaux, qui mettent tous un large choix à disposition. On a parfois certaines réticences à les utiliser, par peur sans doute de renvoyer une image enfantine et peu sérieuse. Toutefois, ils sont devenus un élément essentiel de la “grammaire” des réseaux sociaux. Utilisés intelligemment, ils peuvent donner à vos messages un sacré coup de boost :

  1. Ils permettent d’exprimer des émotions qui passent difficilement par le texte : la colère et la surprise par exemple, dont la représentation graphique est beaucoup plus forte visuellement que textuellement.
  2. Les emojis rendent votre publication plus légère, ce qui permet de faire passer des messages plus facilement en créant une complicité avec les lecteurs.
  3. Sur twitter, ils peuvent vous permettre d’économiser des caractères : un drapeau français peut vous faire gagner 7 signes ! N’oubliez pas que même sur facebook la place coûte cher, car si le début de votre message s’affiche directement, l’internaute devra cliquer sur “lire la suite” pour le voir en intégralité.
  4. Ils attirent l’œil, de la même façon que des images.
  5. Ils permettent de contextualiser votre message, d’indiquer très rapidement de quoi il parle. Vous publiez un message sur le cinéma ? Pensez à y insérer l’emoji du “Clap” pour qu’il ne passe pas inaperçu. Idéal lorsque l’on connait la faible capacité d’attention des internautes sur les réseaux sociaux.

La liste est longue ! Chaque message a sa propre façon de bien utiliser les emojis. N’hésitez donc pas à dérouler la liste une fois votre message rédigé afin de voir si l’un d’eux pourrait améliorer votre contenu.

Evidemment n’en faites pas trop : l’emoji doit apporter un plus à votre message, comme la cerise sur le gâteau. Sauf bien sûr si vous avez une idée géniale, comme cet internaute qui s’est amusé à “traduire” des poèmes célèbres en emoji. Cela fonctionnait très bien et a créé un petit buzz !