keyboard_arrow_right
1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 31 octobre : soigner sa phrase d’accroche

Les premiers mots sont décisifs sur les réseaux sociaux

Le lecteur voit votre message facebook, et scan à la vitesse de la lumière les premiers mots. S’ils sont insipides, ils continue à dérouler son fil d’actualité et regarde la suite. Si à l’inverse votre publication est accrocheuse dès le début, alors vous avez une chance de le garder dans votre escarcelle.

La meilleur façon de capter l’attention et de provoquer la surprise. Une phrase étonnante, en apparence paradoxale, marche à tous les coups. En cherchant un exemple au moment de rédiger cet article, j’ai trouvé : “Nous ne sommes pas le 8 mars” pour une accroche concernant la journée mondiale de la femme. Formule qui interpelle et qui permet ensuite de rappeler que les inégalités hommes-femmes sont criantes, même en cette journée particulière. Je ne prétends pas que cette formule soit excellente, mais cela vous illustre mon propos !

Une fois n’est pas coutume, je vais prendre pour exemple un de mes messages. Il s’agissait de mettre en avant une vidéo de partie d’échecs : pas très sexy à première vue ! Mais je suis plutôt satisfait du début de mon message, avec le panneau “attention danger” suivi du cheval, qui provoquent la curiosité. Le texte qui arrive juste après reprend de façon amusante la formule bien connue à propos des cascadeurs. Bref, une accroche décalée mais aussi visuelle qui me permet d’accrocher le lecteur pour qu’il regarde la vidéo et qu’il découvre la suite du texte.

Mais attention, une bonne phrase d’accroche n’est pas suffisante. si le reste du message est sans intérêt, l’internaute sera déçu et risque de ne pas vouloir se faire piéger une 2e fois…

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 30 octobre : la méthode des 5W

Les 5W au service de vos communautés

Sur les réseaux sociaux, il faut faire court ! Les lecteurs zappent rapidement, et vous devez transmettre en quelques lignes seulement toutes les informations. Mais un message court ne signifie pas bâclé, d’où les 5 questions auxquelles vous devez apporter une réponse :

  1. Who : de qui parle le message ?
  2. Why : pourquoi publiez vous ce message ? (et sans doute encore plus important mais souvent oublié, pour qui publiez-vous ce message)
  3. When : quand a eu lieu ce dont vous parlez ? Ou quand, dans le futur, aura-t-il lieu ?
  4. What : de quoi parlez-vous ?
  5. Where : où se déroule l’action ?

Il est rare que les 5W aient une grande importance dans un même message. Quelle importance a le who si vous parlez de la journée mondiale du chocolat ? Mais cette petite liste de 5 questions est un excellent guide pour ne pas passer à côté d’un aspect important. Cette méthode rappelle que communiquer, c’est se mettre au même niveau d’informations que son interlocuteur. Vous rédigez un message, cela signifie que vous savez beaucoup de choses sur le sujet : celui qui lira le message n’y connait sans doute rien du tout.

Exemple type de ce qu’il ne faut pas faire. La méthode des 5W vous évite de faire cette erreur…

La méthode des 5W est essentielle lorsque vous annoncez un événement, car seuls des personnes disposant de toutes les informations nécessaires pourront venir.

Pourtant, donner les 5W peut être une mauvaise idée. Il faut en effet que vos messages soient suffisamment incomplets pour donner envie au lecteur d’en savoir plus, et donc de cliquer sur le lien que vous avez publié. Dans l’immense majorité des cas, votre page facebook n’a pas pour objectif de remplacer votre site internet ou votre blog. Si vous êtes une entreprise, vous souhaitez que les internautes découvrent votre boutique en ligne, ou prennent contacte avec vous via un formulaire en ligne. Et facebook n’est pas très adapté pour cela. Donc, n’en dites pas trop et considérez les réseaux sociaux comme le point de départ du tunnel de vente. Une simple étape, pas une fin en soi.

Toute la difficulté est alors de donner assez d’informations pour que le message soit compréhensible, mais pas trop pour que le lecteur intrigué aille sur votre site internet. Ce dosage vient avec l’expérience, mais même après des années de pratique il m’arrive de me tromper ! Ce n’est pas bien grave, vous en publierez d’autres.

 

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 29 octobre : mettre son texte en forme

Mettre en forme ses messages, c’est possible

Un des principaux regrets sur les réseaux sociaux est de ne pas pouvoir davantage mettre en forme ses messages. Pas de choix de police d’écriture, ni de mettre en gras un mot important. Sur facebook, la seule façon de créer un texte de ce type est de passer par la création d’un article. Allez sur votre page, puis dans le menu de gauche cliquez sur Articles.

Miracle, une page proche d’un traitement de texte s’ouvre ! Certes, les options sont basiques, mais vous pouvez intégrer des titres, des images et surtout des liens.

Voici un exemple d’article publié sur la page facebook de la Croix-Rouge : le résultat est très réussi.

Mais ce n’est pas forcément ce que vous souhaitez faire, car un article facebook s’ouvre, là où un message est visible immédiatement par l’internaute. Vous pouvez en partie résoudre ce problème en utilisant le site https://fr.piliapp.com/cool-text/strikethrough-text/ qui vous propose de mettre en forme votre texte. Souligné, barré… le choix n’est pas énorme mais c’est bien suffisant pour susciter la curiosité du lecteur et d’attirer son attention sur ce que vous souhaitez.

Il ne faut pas abuser de ces effets bien sûr, mais ils peuvent être très utiles, en particulier pour faire des effets comiques. Exemple : “Hier je suis allé voir un film vraiment  ̶n̶u̶l̶  décevant”. Mon n’exemple n’est pas très drôle, mais je veux simplement vous faire entrevoir le potentiel de la chose !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 28 octobre : gérer les trolls

Un troll est un internaute dont le seul but est de semer la zizanie par des messages provocants. Il ne cherche pas un véritable dialogue, sa joie est de voir le chaos se répandre sur vos réseaux sociaux. Etant community manager et non psychiatre, je ne sais pas trop quels sont les ressorts derrière ce comportement. Toujours est-il que les trolls risquent de pimenter vos journées.

D’abord il faut savoir s’il s’agit d’un vrai troll. On a tendance à considérer tout message négatif comme tel, alors que ce n’est pas le cas. Sur les réseaux sociaux, le ton est beaucoup plus véhément que dans “la vraie vie”. Pour autant, quelqu’un d’énervé et peu poli peut poser une question légitime. Il a même parfois le droit d’être énervé.

Gardez la tête froide, et séparez le fond de la forme. Si l’internaute soulève un réel problème, répondez-lui calmement. Commencer par s’excuser si vous êtes en tort est généralement une bonne idée. Affirmez publiquement que vous avez lu son message, que la situation n’est pas normale, et que vous êtes là pour l’aider. Puis essayez de privatiser le problème au maximum : demandez par message privé les détails, tenez-la au courant, et cherchez à résoudre son problème.

Sur facebook il est possible de le faire en cliquant sur le bouton “contacter”, présent pour chaque personne ayant commenté une de vos publications. Notez dès à présent que cette astuce n’est pas seulement utile pour gérer les commentaires négatifs…

Un conflit sur les réseaux sociaux peut même être bénéfique : vous montrez à votre communauté que vous êtes à l’écoute, réactif, et que vous réglez les problèmes. Souvent, la personne mécontente ne jettera plus d’huile sur le feu, si son problème est résolu. Un commentaire négatif est une opportunité, car elle vous permet de révéler publiquement votre capacité à résoudre les difficultés avec professionnalisme.

Si l’utilisateur dépasse les limites, vous devez supprimer son message. Facebook propose une option parfaite lorsque vous cliquez sur les trois petits points à droite du message en question : ils vous permettent de masquer le commentaire. Son auteur et ses amis le verront toujours, mais personne d’autre. Vous éteignez ainsi l’incendie, et l’auteur pense que le feu est toujours allumé. En cas de récidive, bannir reste la meilleure option. Gardez à l’esprit que dans la gestion des conflits, la sanction reste la dernière des options, le dialogue étant toujours préférable.

Si l’internaute s’exprime mal, mais que vous sentez que cela ne part pas d’une mauvaise intention, masquez son message et renvoyez-le alors à la charte de modération, afin d’éviter le sentiment d’arbitraire (Voici comment en ajouter une à votre page facebook). Et envoyez-lui un message privé en lui demandant de reformuler.

Le cas du troll est différent : il ne s’agit pas d’une personne qui a besoin d’une réponse, d’une aide. Plus vous lui répondrez, plus il cherchera à créer la polémique. Une discussion avec un troll est potentiellement infinie, car elle n’a pas de but véritable. Le mieux est de l’ignorer (le fameux “dont feed the troll”) et surtout gardez la tête froide. Le troll attend de vous une réaction épidermique.

Sur twitter, vous ne pouvez pas modérer les messages. Impossible de supprimer les invectives du troll. Si son message soulève, même de façon outrancière, une réelle question, répondez de façon calme et factuelle. Si le troll poursuit son offensive, cherchez comme d’habitude à privatiser le problème.

Enfin, gardez à l’esprit qu’avec beaucoup de sang-froid et un peu d’humour, vous pouvez utiliser le troll à votre profit, comme ici !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 27 octobre : choisir sur quel réseau social intervenir

Quel réseau social choisir ?

Commençons par une évidence : plus vous serez présents sur de nombreux réseaux sociaux, plus votre communication portera. Car vous trouverez des lecteurs différents sur chaque réseau social. Mais en pratique, publier sur un réseau social et faire grandir sa communauté prend du temps. Vos ressources ne sont pas illimitées, et le temps sera sans doute celle qui vous manquera le plus au quotidien. D’où la nécessité de choisir.

Facebook

J’ai beau réfléchir, je ne vois aucune raison de ne pas faire de facebook votre priorité n°1. Avec près d’un Français sur 2 qui s’y connecte chaque mois, c’est sur facebook que vous toucherez le plus grand nombre de personnes. Or, le but de la communication est bien de diffuser votre message.

Contrairement à une idée reçue, facebook n’est pas un réseau social de jeunes, au contraire. Les jeunes sont davantage sur Instagram ou Snapchat. Toutes les générations sont présentes sur facebook. Et si la qualité du contenu y est parfois médiocre, vous pouvez faire le choix de la qualité. Même une marque prestigieuse, en adaptant son discours, peut concilier la communication de masse sur facebook et la préservation de son image de marque.

En outre, l’outil publicitaire est redoutable et vous offre des capacités de ciblage unique. Et heureusement, car facebook se rapproche de plus en plus d’un média payant. Le nombre de pages et de publications augmentent, et payer devient de plus en plus nécessaire pour être lu. Un aspect à prendre en compte dès maintenant…

Dans 99%, vous devez aller sur facebook, et ce réseau doit être votre priorité.

Twitter

Plus d’1 français sur 10 va sur twitter au moins une fois par mois. On voit déjà une belle différence avec facebook ! L’énrome avantage de twitter est qu’il est devenu un outil d’information en temps réel utilisé par les influenceurs (journalistes, hommes politiques, chefs d’entreprise). Par conséquent, vos messages peuvent toucher des cibles très intéressantes.

Autre avantage : un message peut facilement devenir viral s’il est repris par un influenceur.

En résumé : vous toucherez beaucoup moins de monde que sur facebook, mais potentiellement des personnes plus intéressantes en termes de retombées (notoriété, ventes, contacts…)

Instagram

Instagram est le réseau social qui monte ! Il vous propose de publier des images, accompagnées d’un petit texte. Au départ, Instagram doit son succès aux filtres que vous pouvez appliquer sur vos photos, afin de les rendre plus jolies.

Il faut surveiller Instagram, car le nombre d’utilisateurs augmente, et il pourrait même tuer Snapchat avec ses nouvelles fonctionnalités. Instagram a rattrapé twitter, avant de le dépasser récemment.

Un défaut majeur cependant : vous ne pouvez pas intégrer de lien ou de call to action à vos publication Instagram, sauf si vous payez. Or, votre présence sur les réseaux sociaux vise généralement à obtenir du trafic sur votre site Web ou dans votre boutique en ligne. Le bénéfice se mesurera surtout en termes d’image, de réputation. Mais pour beaucoup, cela n’est pas suffisant !

Je vous conseille donc d’aller sur Instagram à deux conditions :

  1. Si vous n’avez pas un impératif d’augmentation immédiat de votre trafic Web et de vos ventes.
  2. Si vous avez de jolies photos à publier. Certains secteurs ont des facilités évidentes sur Instagram (boutique de mode par exemple, ou artiste), pour d’autre la tâche s’annonce nettement plus ardues (vendeur de saucisson danois ou producteur de joints en caoutchouc pour robinets).

Pinterest

Sur Pinterest, vous créez des tableaux virtuels sur lesquels vous “pinglez” des images piochées sur internet. Un principe simple mais efficace, et idéal pour valoriser vos contenus.

La encore, il vous faudra disposer d’un contenu visuellement exploitable pour sortir du lot.

Gardez aussi à l’esprit que l’audience est majoritairement féminine, et que les tableaux qui fonctionnent le mieux concernent le lifestyle, la mode, l’art, la cuisine… Ce n’est pas du sexisme ordinaire, simplement ces thématiques collent très bien à ce média organisé autour de petites vignettes.

LinkedIn

LinkedIn est une sorte de facebook pour le monde professionnel. On y parle compétence, RH, management, actualité des entreprises. On y cherche aussi un emploi, on y recrute.

J’aime, j’adore LinkedIn. D’abord car il s’agit d’une sorte de facebook sur lequel les gens sont généralement civilisés. Ensuite car contrairement à facebook, les messages y sont encore bien diffusés : les personnes qui vous suivent voient vos messages. enfin car c’est un outil très intéressant pour faire des affaires.

Si vous avez des thématiques professionnelles à mettre en avant, ou si vous cherchez des prospects pour votre entreprise, foncez. Misez sur LinkedIn, créez une page entreprise, publiez régulièrement. Les résultats sont excellents en Business to business, mais même pour du Business to customer ou de l’associatif, cela vaut le coup.

Google+

Le réseau social de Google est en théorie puissant, avec plusieurs centaines de millions d’inscrits. Mais en réalité presque personne n’y va, sauf dans certains secteurs de niche (high tech par exemple). Vous n’avez donc pas de vraie raison d’utiliser votre temps pour un réseau qui ne vous apportera presque aucune visibilité supplémentaire.

On considère généralement que publier sur Google+ apporte un petit avantage de référencement, lors des recherches sur Google. Cela ne serait guère surprenant, même si cet effet est probablement très limité.

Mon conseil est de simplement copier-coller votre contenu facebook sur Google+ si vous avez le temps. Ne créez pas de contenu spécifique, cela n’en vaut pas la peine.

Les autres réseaux sociaux

Faut-il aller sur les réseaux sociaux en devenir ? Car outre les “gros” comme facebook, twitter et Instagram, des réseaux émergents pourraient bien devenir les stars de demain. Y aller dès à présent vous permettrait d’avoir un coup d’avance. D’ailleurs, Instagram fut un jour un petit réseau en croissance, et on voit le résultat aujourd’hui. Quelqu’un qui lancerait aujourd’hui son compte twitter devra beaucoup travailler pour espérer avoir une communauté comparable à celle d’un acteur présent sur ce réseau depuis 10 ans.

Investir ces réseaux est un pari : si vous avez le temps et trouvez un réseau social agréable, faites-le. Mais 9 fois sur 10, vous n’en tirerez rien ! Il n’y a donc pas de honte à être un suiveur, surtout si votre emploi du temps est serré.

Par contre, si un réseau social commence à décoller, alors ne ratez pas le train en marche !

En résumé

  1. Allez sur facebook, et travaillez votre présence sur le roi des réseaux sociaux.
  2. Sur vous avez un peu de temps disponible après cela, allez sur LinkedIn si vos thématiques sont professionnelles.
  3. Vous avez encore du temps et de l’énergie ? Investissez twitter et Instagram qui sont des poids lourds.
  4. Enfin, si vous n’en avez pas encore assez, testez d’autres réseaux moins connus.

J’ajouterai une ligne sur youtube. Difficile à dire si cette plateforme de vidéos en ligne est véritablement un réseau social. Avec son système de commentaires, de likes et de partages, cela y ressemble fortement. Mais la vidéo étant sa raison d’être, j’en parlerai peu ici. Si vous avez des ressources pour produire des vidéos et investir sur youtube, vous en obtiendrez des avantages importants : référencement, image, trafic Web… Youtube talonne même facebook au niveau du nombre d’utilisateurs, c’est vous dire si son potentiel est énorme.

 

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 26 octobre : ne mettez pas trop de texte dans vos publicités facebook

Publicités facebook : un minimum de texte

Une règle publicitaire à connaitre sur facebook concerne la quantité de texte présente dans l’image qui va l’illustrer : elle doit contenir moins de 20% de texte pour obtenir une diffusion maximale. Au moment de créer votre publicité, cet avertissement s’affichera si vous dépassez la limite.

Auparavant, toute publicité avec plus de 20% de texte était interdite. Désormais, plus votre image publicitaire contient de texte au-delà de 20%, moins sa portée sera élevée. Cette règle est contraignante, car vous souhaiterez souvent publier des nombreux éléments textuels sur votre publicité : le prix, une condition, une présentation du produit… Il faut donc trouver le compromis idéal entre les éléments essentiels du message et le respect de la règle de 20%.

Comment vérifier votre image ? Facebook met à disposition un outil en ligne qui vous dira s’il faut retirer du texte : https://www.facebook.com/ads/tools/text_overlay

Il suffit d’uploader votre image, et vous obtiendrez une estimation : on voit ici que la première image est bonne, mais pas la 2e.

Astuce annexe : j’ai le sentiment que facebook pénalise les images et miniatures de liens avec beaucoup de texte, même si elles ne sont pas sponsorisées. Je vous conseille donc d’appliquer cette règle de 20% dans tous vos messages, même ceux que vous ne prévoyez pas de booster.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 25 octobre : quelles publications facebook booster ?

Bien choisir quel message mettre en avant par la publicité facebook

Parfois, on constate qu’un message échoue lamentablement : peu de likes, aucune réaction. Et pourtant, vous aviez bien travaillé le contenu, avec un texte soigné et une jolie illustration. Par frustration, on cherche alors à compenser cet échec par la publicité. C’est un très mauvais réflexe.

Votre raisonnement doit être précisément l’inverse : c’est parce qu’un message marche bien qu’il faut le booster et utiliser la publicité. Dépenser un peu d’argent constitue alors un effet de levier pour que votre publication devienne virale.

Facebook vous suggérera même parfois de le faire, en affichant sous un de vos messages ce petit texte.

Il s’agit d’une bonne indication, mais je vous conseille quand même d’étudier attentivement le message en question. Car facebook vit de la publicité, et a tendance à inciter à la dépense.

Publiez votre message, surveillez les réactions, et si au bout de quelques dizaines de minutes vous sentez la mayonnaise prendre, alors boostez-le.

Il existe une exception notable à cette règle : les messages publicitaires. Leur contenu est d’informer le lecteur de l’existence de votre produit, et de l’inciter à l’acheter. Ce type de message génère très peu d’interactions (qui va liker une publicité ?). Même si le message marche donc mal, par nature, vous souhaitez le diffuser au maximum dans une logique purement commerciale. La seule solution consiste alors à utiliser la publicité facebook.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 24 octobre : créer un sondage sur une page facebook via un évènement

Grâce aux événements facebook, partagez un sondage sur votre page

Les sondages sont très efficaces sur les réseaux sociaux. Si Twitter permet d’en créer très facilement, c’est un petit peu plus compliqué sur facebook. Sur les pages, vous ne pouvez proposer que deux réponses possibles à votre sondage. Oui ou non, noir ou blanc, cela n’est pas toujours suffisant ! Il existe pourtant une astuce pour contourner le problème.

Dans les événements facebook, il devient possible de réaliser des sondages en proposant un grand nombre de réponses. Il s’agit donc de créer un événement, puis de publier un sondage dedans. Dernière étape, partager le sondage créé dans l’événement sur votre page facebook, et le tour est joué !

Deuxième astuce : pensez à décocher “autoriser tout le monde à ajouter des choix”. D’expérience cela pousse au troll et votre joli sondage peut rapidement partir dans des directions inattendues, et pas forcément de bon goût !

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 23 octobre : booster une publication facebook

Faites de la publicité sur facebook

Sur facebook, il ne suffit pas de publier un message pour qu’il s’affiche sur l’écran d’une personne qui a liké votre page. L’algorithme fait le tri, et publie en priorité les publications jugées les plus en phase avec les attentes et les goûts de l’internaute. Et même si votre message est bon et partagé, il n’atteint pas autant de personnes que souhaité. La seule solution est alors de dépenser de l’argent pour sponsoriser votre message.

Car de plus en plus, Facebook ressemble à un réseau social payant. En effet, la portée gratuite de vos messages sera généralement faible. La tendance est structurellement à la baisse, ce qui implique d’utiliser le système publicitaire pour conserver une bonne visibilité. Non, facebook n’est plus tout à fait un réseau social gratuit.

Nous allons voir aujourd’hui la méthode la plus simple, qui n’est pas la meilleure. Si vous souhaitez aller plus loin, je vous expliquerai comment faire dans une autre astuce.

Allez sur votre page facebook et identifiez le message que vous souhaitez diffuser plus largement. Cliquez sur “Booster la publication”.

L’écran suivant s’affiche alors. La première étape est de sélectionner un objectif : soit des visites sur le site, soit des interactions. Par expérience, choisir les interactions est une meilleure idée. car plus votre message obtiendra des likes, partages et commentaires, plus il sera diffusé à un grand nombre de personnes. Et mécaniquement, le nombre de personnes cliquant dessus augmentera.

Ensuite, vous devez sélectionner une audience. Par défaut s’affiche “personnes qui aiment votre page” et “Personne qui aiment votre page et leurs amis”. Vos fans étant a priori proches de vous, les cibler est souvent une bonne idée pour obtenir des réactions et des clics. Cibler aussi leurs amis permet d’élargir l’audience à des personnes qui n’aiment pas encore votre page, en faisant que le pari que les amis de vos amis sont vos amis.

Néanmoins ce ciblage est très basique, et répondra rarement à vos objectifs marketing. C’est pourquoi vous pouvez cliquer sur “créer une audience” afin de définir avec une plus grande précision les personnes que vous souhaitez toucher.

Cet écran vous permet de faire un ciblage sur des critères de lieux et de centres d’intérêts. Impossible de vous donner un conseil général, car chaque situation est différente. Si vous organisez une soirée afterwork à Clermont-Ferrand, alors le ciblage géographique est essentiel. Ce n’est que du bon sens !

Facebook vous donne aussi une indication concernant la taille de votre audience : trop large signifie que vous n’avez pas assez de critères pour vraiment caractériser vos cibles. Trop restreint vous fait courir le risque de ne pas avoir assez de personnes à qui diffuser la publicité. Mon conseil est de limiter au maximum l’audience, car cela signifie que votre ciblage est précis. Facebook est une arme redoutable pour toucher un public vraiment intéressé, alors cherchez à circonscrire au maximum vos cibles.

Il ne vous reste plus qu’à choisir votre budget, qui dépend de vos objectifs et de vos moyens. Facebook vous affiche une estimation du nombre de personnes qui verront votre message.

1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 22 octobre : quelques règles d’écriture sur les réseaux sociaux

Les codes d’écriture sur les réseaux sociaux

On n’écrit pas sur les réseaux sociaux comme dans un travail universitaire ou dans la gazette du coin. Chaque média a ses propres règles, déterminées par sa nature et par l’attitude des lecteurs face à celui-ci. Voici quelques conseils pour que votre style colle bien aux codes des réseaux sociaux :

  1. Allez droit au but, votre message est court ! Pas de formules de style, pas d’envolées lyriques, ce n’est pas le lieu. La meilleure technique est très bête : faites des phrases courtes. Oui, tout simplement.
  2. Soyez proche de vos lecteurs. Le ton est généralement beaucoup plus décontracté sur les réseaux sociaux. Cela ne signifie pas qu’il faille tomber dans la familiarité.
  3. Personnalisez au maximum votre message, et adressez-vous directement au lecteur.
  4. Évitez le jargon et les termes compliqués : votre message doit être compréhensible pour le plus grand nombre.
  5. Soyez positif ! Les formulations négatives alourdissent le message tout en le rendant moins attractif.

Relisez votre prochain message avant de le publier, et vous verrez sans doute qu’en appliquant ces 5 règles de base, vous pourrez l’améliorer et le rendre plus performant.