keyboard_arrow_right
1 jour 1 astuce réseaux sociaux

L’astuce réseaux sociaux du 28 mars : rédiger avec la technique de la pyramide inversée

L'astuce réseaux sociaux du 28 mars : rédiger avec la technique de la pyramide inversée

L'astuce réseaux sociaux du 28 mars : rédiger avec la technique de la pyramide inversée

Rédiger avec la technique de la pyramide inversée

Le mois dernier, j’évoquais la méthode AIDA pour améliorer la rédaction de ses messages sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, je vais parler de la pyramide inversée, technique plutôt complémentaire mais surtout utilisée pour les blogs. Mais faut-il réellement l’adopter telle quelle sur les réseaux sociaux ?

Et parce qu’un joli dessin est plus efficace qu’une longue explication, voici le modèle général de la pyramide inversée.

Pyramide_inversée
By Voie de Presse (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Il s’agit donc de placer au début de votre message les éléments les plus importants, et les détails à la fin. En effet, vos lecteurs survolent le contenu sur internet, et ils décident en quelques secondes seulement si oui ou non ils vont continuer à vous lire. Donc, donnez-leur du contenu, de l’info, quelque chose qui suscite de l’intérêt. Si l’information principale est placée en 5e ligne, vos lecteurs risquent de ne pas la voir.

Cette technique est utilisée pour les blogs, et de plus en plus dans les magazines en ligne. Pourtant, elle se révèle plutôt efficace sur les réseaux sociaux, mais j’apporte deux nuances :

  1. Comme l’explique la méthode AIDA, privilégiez une phrase d’accroche un peu surprenante ou percutante pour attirer l’attention. Donner de façon brute l’information principale est un peu trop factuel.
  2. Il faut garder une part de mystère, sinon l’internaute lira le message, obtiendra toutes les informations nécessaires, puis partira. Or, votre but est de la faire cliquer pour qu’il visite votre site Web. Donc, ne dévoilez pas tout. Sans tomber dans le clickbait, suscitez la curiosité et incitez à cliquer pour lire la suite. Prenons un exemple : vous annoncez un match de foot. Dévoilez le nom des équipes, le lieu, l’heure, bref tous les détails pratiques pour les visiteurs. Mais incitez le lecteur à découvrir la composition des équipes en cliquant sur le lien. Après-tout, les messages sur les réseaux sociaux sont trop courts pour tout dire !

Cette technique est plutôt réservée à facebook et à LinkedIn, car sur twitter vous n’aurez guère la possibilité de la mettre en oeuvre. Du moins, les 140 caractères vous permettent juste d’évoquer le haut de la pyramide. A noter que vous pouvez faire précisément le choix inverse, et ne donner qu’un détail mystérieux pour donner envie au lecteur de découvrir l’information principale.

En résumé, la technique de la pyramide inversée n’est pas totalement adaptée aux réseaux sociaux. Mais elle nous rappelle que sur facebook, il ne faut pas tourner autour du pot. Les messages sont brefs, le lecteur doit comprendre de quoi vous parlez et obtenir les informations principales rapidement.